Hébergement, Lieu

Daniel Karbownik, directeur du Sofitel : "L'âme de la ville, c'est la Médina d'Essaouira, son souffle c'est Mogador"

Par: Alice JOUNDI  

HOTELLERIE L'hôtel Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa souffle ce mois de mars sa première bougie. Daniel Karbownik, directeur de l'établissement, nous livre pour l'occasion une interview sincère en regard sur l'année écoulée, abordant plus largement les enjeux du tourisme à Essaouira et au Maroc. Analyse d'un professionnel à l'heure des premiers bilans...

Made in Essaouira : Voici un an que le Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa a ouvert ses portes, quel est votre regard sur cette première année ? A-t-elle été à la hauteur de vos attentes et de celles de vos équipes ?

Daniel Karbownik : Une première année est toujours riche en souvenirs, et nous en avons beaucoup sur cette ouverture. Concernant nos attentes, nous souhaitions positionner le Sofitel Mogador comme le Resort du Maroc contemporain alliant le raffinement arabo berbère et l'élégance française. Sur ce point nous sommes satisfaits, nous avons su capter une nouvelle clientèle internationale et surtout faire revenir à Essaouira une clientèle marocaine qui a apprécié le style de l'hôtel, sa décoration, ses restaurants, son spa...et le professionnalisme chaleureux de son staff !
Sur le point commercial, comme tous les hôtels de la ville, nous souffrons du manque d'accès aérien, aucun vol de Londres ou Bruxelles, deux dessertes hebdomadaires de Paris avec des jours assez mal choisis, plus de vol de Casablanca, même si l'autoroute et la voie expresse nous permettent de venir en 3h30 de Casa..

Made in Essaouira : Quels furent les temps forts de l'année passée pour cet établissement à la fois grand, luxueux et innovant en tous points ?

D.K. : Bien entendu l'ouverture, nous commencions avec une exclusivité d'invités du monde des médias internationaux dès la première semaine. Ensuite les 400 personnes du groupe PEUGEOT en exclusivité chez nous en juin, les différents événements organisés chez nous, nous y reviendrons, nos premiers réveillons... Et surtout, me concernant, voir mon équipe « d'ambassadeurs » grandir, se professionnaliser et recueillir les suffrages de nos hôtes...

Made in Essaouira : Bien que le Sofitel demeure incomparable, ouvrir un nouvel hôtel à Essaouira, une ville où la concurrence en terme d'hébergement est déjà grande, est aussi un challenge. Comment avez-vous relevé le défi ?

D.K. : Je pense, très sincèrement que plus il y aura d'hôtels à Essaouira, mieux ce sera... Une destination touristique pour être prise en considération doit atteindre une masse critique en termes d'offres. J'ai toujours été persuadé que Essaouira ne réussira pas à grandir sans Mogador et que Mogador n'existera pas sans Essaouira. L'âme de la ville, c'es la Médina d'Essaouira, son « souffle » c'est Mogador.. Tout différencie les hôtels de la ville du Sofitel Mogador et vice versa. Nous sommes différents et complémentaires. La vraie question n'est pas là. Le vrai sujet c'est quel support peut on avoir en terme d'accès aérien et de communication sur cette ville qui, aujourd'hui reste une ville de culture, mais élargit son offre dans les segments du balnéaire, du golf, du spa, de la famille avec la Villa des Enfants du Sofitel Mogador ? 

Made in Essaouira : Cette année passée, vous avez découvert et rencontré vos clients. Quelles sont leurs attentes en venant au Sofitel Essaouira Mogador ? D'où viennent-ils ? D'Europe, du Maroc, d'ailleurs ?

D.K. : 50% de notre clientèle est française, 35% marocaine et 15% du « reste du monde »... Avec une présence croissante de touristes belges. Leurs attentes sont diverses : 50% sont principalement là pour le golf, le reste pour la détente, le bien être, pour changer de Marrakech, pour se détendre un week end pour nos amis de Casa et Rabat... Pour découvrir les « grands espaces » et se ressourcer en famille...
Sur ces clients, pratiquement 50% découvrent Essaouira.. nous sommes donc heureux d'avoir drainé une nouvelle clientèle... Et tous repartent enchantée par cette cité... Le seul point noir, encore une fois, c'est l'accès aérien.

Made in Essaouira : Vous êtes à leur écoute en permanence. Comment vos clients ont-ils découvert ce lieu exceptionnel ? Qu'apprécient-ils le plus durant leur séjour au Sofitel?

D.K. : La plupart du temps, ils ont découvert l'hôtel par la presse (nous avons accueilli plus de 200 journalistes sur cette première année à Mogador), par nos partenaires TO (Tours Opérateurs [NDLR]) ou centrales de réservations (nous avons aussi reçu plus de 300 partenaires, agents de voyage etc...), par la campagne que Sofitel a mis en place sur les sites Accor et Sofitel.com. Ils apprécient l'infrastructure de l'hôtel, la générosité de ses espaces, la chaleur du staff et leur plaisir à « faire plaisir », la qualité des restaurants et notamment notre table gastronomique « l'Atelier aux Arômes », le golf bien sur, le cadre enchanteur de notre So Spa, les activités proposées : ateliers de cuisine, de pâtisserie, de création de cocktail, d'œnologie, de peinture...., l'immense piscine chauffée à 28° toute l'année, les activités proposées dans notre « Villa des Enfants ».. Mais aussi la Médina d'Essaouira, ses habitants, leur gentillesse, leur authenticité...

Made in Essaouira : Vous avez initié pendant cette année de nombreux événements culturels, expositions, rencontres, soirées d'exception qui apportent beaucoup à la vie culturelle d'Essaouira. Est-ce une dynamique dans laquelle vous allez persévérer ? Des exemples d'événements à venir ?

D.K. : Sofitel se veut un théâtre d'expression pour des événements liés au cinéma, à la littérature, la musique, la cuisine, la mode... Je peux d'ores et déjà vous annoncer après les venues cette année du Cirque de Moscou, des Escales littéraires etc... D'une nouveauté pour 2012 : les « Musicales de Mogador » et Le Trophée du Coq Gourmand.

 

Interview Alice Joundi
Photo Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa