Loisirs et bien-être, People, À savoir

De la pirogue à Essaouira aux Championnats du monde à Tahiti

Par: Alice JOUNDI  

INSOLITE Inattendu, improbable et pourtant… Tahiti et le Maroc, deux terres que tout semble séparer, se rejoignent en passant par Essaouira. Leur point commun ? L’océan et quelques passionnés de glisse... Comment un équipage constitué à Essaouira se retrouve-t-il aux championnats du monde de Pirogue polynésienne ? On vous dit tout.


La petite histoire

Tout commence par une initiative ; celle de Loïc Guillou. Rameur en pirogue polynésienne depuis quelques années et tahitien d’adoption, il a récemment élu domicile à Essaouira et sort en mer naviguer dès que le temps s’y prête sur son embarcation qui, au Maroc, a tout d’un objet exotique. Si dans notre région la glisse a son mot à dire - et ses champions internationaux en windsurf, surf et kite-surf - il n’aura pas fallu plus d’une rencontre et d'un peu d'audace pour créer un équipage souiri de pirogue Va’a… 

Par son réseau et ses participation à diverses compétitions internationales, l'idée de Loïc Guillou sera vite transformée en une très belle opportunité, qui fait aujourd'hui son chemin jusqu’au bout du monde.

Et pour cause ! Les organisateurs des premiers Championnats du monde de pirogue Va’a (épreuve marathon) ont sauté sur la belle occasion d’avoir une équipe représentant le continent africain grâce à une potentielle équipe d'Essaouira. En quelques semaines le tour est joué : le Maroc sera invité pour cette première participation à l'épreuve. Pour répondre à l'appel il fallait constituer un équipage. A Essaouira, Loïc Guillou réunit 6 rameurs qui s’entrainent dans la baie d'Essaouira depuis plusieurs semaines. Parmi eux marocains et français locaux, sportifs et "waternen" du cru (pêcheur, windsurfeur, surfeur, "stand-up paddleur », rameur) constituent désormais l’équipe du Maroc et d’Essaouira, représentant à elle seule l’Afrique lors de cette compétition internationale !

Parmi eux : Soufiane Sahili (pro windsurfeur et Sup Vague), Kabir Bizbiz (surfeur et pêcheur), Karim Chaaba (championnat d'Europe SUP 2015, Coupe de France 2014), Abderrahim Badaoui (surfeur, 4ème au championnat du Maroc Junior 2016), Martin Rousson (kite surfeur, surfeur) et Loïc Guillou (rameur en pirogue, surfeur, champion de france pirogue V6 2016). Une équipe parrainée par le souiri et champion international de windsurf Boujmaa Guilloul.

Le Va’a ono : un sport d’équipe avant tout !

La pirogue (va’a en polynésien) a une coque effilée reliée à un balancier latéral (ama) par deux bras en bois (iota). Le rameur équipé d’une rame semblable à celle d’un canoë est installé dans la pirogue, originellement creusée dans un tronc d’arbre, le bois est aujourd’hui supplanté par des matériaux composites. Ce sport se pratique de façon individuelle ou en équipe allant de 3 à 12 rameurs !
Pour la compétitiion l'équipage souiri sera a bord d’une pirogue à 6 places : un "V6", autrement appelé en polynésien le va’a ono
La compétition et l’effort sportif nécessitent que chaque coéquipier soit attentif aux autres et qu’un code de communication commun soit mis en place pour se comprendre à bord.

Les anecdotes

La pirogue qui portera l'équipe d'Essaouira a été offerte par un club français de Toulon. Elle est actuellement en cours d’acheminement vers le Maroc afin de permettre aux rameurs de s’entrainer sur une embarcation aux standards de la compétition. Elle devrait arriver ces prochains jours à Essaouira…
Les organisateurs de l'événement à Tahiti se sont rendus à Essaouira ce mois de mai pour rencontrer l’équipe d’Essaouira (et donc marocaine, et donc africaine) et découvrir la région. La rencontre a été riche d’enseignements pour les visiteurs qui ont bien apprécié leur séjour ici et sont repartis plein de bons souvenirs sur terre et en mer.
Il se trouve que le Président de l’organisation des championnat du monde de pirogue Va'a est né et à grandi au Maroc (Agadir), il est donc plus qu’heureux d’accueillir un équipage marocain. Une affaire de coeur...

La compétition 

Elle a lieu à Tahiti du 23 au 30 juin 2017. La "team" de Mogador y sera une dizaine de jours auparavant pour s’entraîner sur place et découvrir les conditions de l’épreuve.
C’est un marathon de 27 km entre mer et lagon, à 6 dans le même bateau.
D'autres courses individuelles auront également lieu pendant le championnat. 

Les partenaires 

Pour les aider dans la préparation de cette aventure, l’équipe Morocco Mogador Va’a a pu compter sur l’aide précieuses de Océan Vagabond, l'enseigne de textile Gipsy Surfer pour s'entraîner et s'équiper à Essaouira.

En savoir plus

Pour suivre l'équipage sur les réseaux sociaux : le Facebook de Morocco Mogador Va'a

Suivre la compétition en direct sur le site de l'événement : www.tahitivaa2018.org