Tourisme et voyage, Hébergement, Culture

Escale littéraire à Essaouira : Claude Sérillon se prête au jeu

Par: Alice JOUNDI  

CULTURE La marque d'hôtels de luxe Sofitel est depuis de nombreuses années partenaire et instigatrice d'événements culturels. Avec ses "Escales Littéraires", Sofitel nous invite au voyage par l’entremise d'écrivains confirmés qui, à l'issue d'un court séjour dans un de ses hôtels, écrivent une nouvelle inspirée par les lieux. Le journaliste Claude Sérillon a quant à lui fait escale à l'hôtel Essaouira-Mogador Golf & Spa, et "ON" a hâte d'en savoir plus...

Claude Sérillon sera le 21 janvier 2012 au Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa en présence de M. André Azoulay pour présenter sa nouvelle intitulée "ON", écrite à Essaouira dans le cadre des "Escales Littéraires". Échanges et débats ouverts seront alors l'occasion de parler avec l'auteur de cette expérience littéraire, d'Essaouira bien sûr, et de son dernier livre également "Les mots de l'actu".

Les écrivains voyageurs

Rome, Fès, Luxor, Paris, New-York, Marrakech, Marseille, Essaouira et bien d'autres : des villes-joyaux recèlent de trésors parfois cachés au fond de nos pensées, et déclenchent immanquablement l'inspiration qu'elle soit littéraire ou plus largement artistique. Les Escales Littéraires de Sofitel offrent l'occasion à des écrivains de vivre un séjour à la rencontre d'une région du monde et d'y noircir quelques pages. Chaque nouvelle ainsi écrite transcrit l'atmosphère d'une ville, toile de fond ou héroïne malgré elle d'une histoire unique.
Phillipe Besson, Patrick Poivre d'Arvor, Benoîte Groult, Yasmina Khadra, Tahar Ben Jelloun, et bien d'autres ont ainsi séjourné dans un hôtel Sofitel pour se prêter au jeu des "Escales Littéraires". A la lecture de leurs nouvelles, on comprend que voyage rime décidément toujours avec amour, passion et retrouvailles, inspiré par une quête ou de nouveaux départs.

"ON" : trait l'union sous le soleil d'Essaouira

De son séjour à Essaouira, Claude Sérillon signe une nouvelle intitulée "ON". Si le titre est impersonnel il s'agit là pourtant d'une histoire intime qui parle avant tout de complicité. Dans la peau d'une femme, l'écrivain et journaliste cherche à nous montrer comment l'imperceptible solidité d'un homme peut devenir parfois le socle d'un destin, rempart invisible contre les peurs et la solitude. C'est ainsi qu'une rencontre tintée de mystère s'est faite un jour et se prolongera finalement sur la plage d'Essaouira, main dans la main face à la mer...
Entre un début dans le métro parisien et une fin ouverte sur l'océan, on peut y lire ces quelques lignes sur la ville d'Essaouira : " En marchant je notai tout ce que parvenais à discerner. Des chats, des voitures, des trottoirs hauts et des arbres qui faisaient des ombres sous la lune, des maisons closes et des remparts imposants. Je sentais les figuiers et les orangers, les parfums sucrés et les odeurs salées presque écœurantes.
Et puis le son de la mer. "

Texte Alice Joundi
Photo DR