Tourisme et voyage, People, À savoir, Culture

Festival Gnaoua et Musiques du Monde à Essaouira : un si joyeux anniversaire !

Par: Alice JOUNDI  

#GNAOUA20 La magie a donc opéré, une nouvelle fois, une 20ème fois, avec brio. Grâce à une pléiade de talents et un public ne dérogeant à aucune tradition : communion, paix, sourire, fête, partage et liesse transgénérationnelle, sous quelques dizaines de noeuds de vent bien sûr...

Nous étions des dizaines de milliers à circuler pendant 3 jours de "bab en bab", de la plage à la médina, du calme à la fête, de la transe au rythm’n blues, du jour à la nuit…

 

Aujourd’hui, les festivaliers partis, résonnent encore dans les têtes les vibrations du guembri, Essaouira garde avec elle sa part de magie.

La dernière et magnifique journée du Festival Gnaoua a livré son lot d’émotions que la joie dominait largement, disons-le. Si l’on ne devait ne garder qu’une vision à l’esprit ce sera celle des sourires. Du public et des artistes, des souiris comme toujours.

 

Ils étaient nombreux cette année à fêter leurs 20 ans avec le festival, la jeunesse marocaine, et souiria en premier lieu, n’a pas boudé son plaisir, célébrant elle aussi l’ancrage d’un événement devenu à son tour une tradition.

 

Titi Robin le magicien, a réuni sur scène quatre continents pour un concert d’anthologie

Magique. Les talents réunis aux côtés du très humble Titi Robin ont tout simplement subjugué la foule au fil d’une représentation aussi généreuse qu’exceptionnelle, enchaînant de véritables "tableaux" de plus de 15 minutes parcourant les territoires musicaux au rythme des Gnaoua de Mehdi Nassouli que "Titi le poète" a mené vers le grand large. Incarnant l’esprit de la fusion du Festival Gnaoua de la plus belle façon, guembri et crotales ont mené la danse accompagnés par la voix envoutante de l’indien Shuheb Hasan, poussés par l’énergie du brésilien Ze Luis Nascimento, guidés par la guitare de Titi Robin et encouragés par un public conquis savourant jusqu’à la dernière goutte cette élixir musicale.

Lucky Peterson : "Prince" d’Essaouira le temps d’un concert

C’est en djellaba que le grand bluesman s’est présenté sur scène devant un public chauffé à blanc, enchaînant les standards du blues, de la soul et de la funk. Passé maître dans l’art de l’improvisation, Lucky Peterson et son groupe a accueilli le grand (le très grand) Maâlem gnaoui Mustapha Baqbou pour une fusion aussi attendue que réussie. Les Gnaoua et le blues ont ainsi célébré un retour au source plein d’énergie.

Loy et Tao Ehrlich : l’histoire d’un festival

Père et fils étaient sur scène réunis pendant cette 20ème édition, l’un anciennement directeur artistique du festival et multi instrumentiste dont on ne saurait résumer le talent, l’autre nourri par ses musiques et rythmes depuis l’enfance. C’est un des duos marquants de l’édition anniversaire, racontant avec modestie et passion sa qualité  transgénérationnelle qui marque aussi bien musiciens que le public lui-même.

Les 20 ans du festival Gnaoua et Musiques du Monde auront tenu leurs promesses et surtout rappelé combien il sait encore réunir un public jeune et marocain venu de tout le Royaume et accueillant les festivaliers du monde avec une bonne humeur et une convivialité que l’on reconnait bien. Essaouira, une nouvelle fois, a ouvert grand ses portes à qui veut célébrer les Gnaoua et à travers eux l’univers bien plus vaste des communions musicales et humaines. 

Retrouvez toutes les photos de l'édition 2017 sur notre page Facebook.

Rendez-vous pour la 21ème édition du 21 au 24 juin 2018.