Tourisme et voyage, Sortie, À savoir, Culture

Le B.A.-BA du MOGA festival

Par: Alice JOUNDI  

ELECTRO SOUND A ESSAOUIRA MOGA is back ! En 2016, Essaouira branchait son métronome alors que les équipes de Panda Events, Runtomorrow et Sunset lançaient un festival électro-métisse, une transe festive qui mêla pour la première fois les grands DJ de la scène internationale à la mystique souirie. Si le Moga n'a pas pointé ses platines l'an dernier, le "come back" n'en est que plus attendu en 2018 : l'essentiel de cet événement qui débarque mi-octobre à Essaouira.

L'idée première du Moga Festival : du son électro comme tremplin d'un patrimoine bien plus que musical.

Tout en convoquant des DJ et ambianceurs venus d'Europe et d'Amérique, le Moga Festival entend mettre l'accent sur une scène électronique nationale et africaine, créer l'émulation entre univers et influences de toutes parts, faisant d'Essaouira le labo d'un métissage inédit. Les patrimoines musicaux marocains, les sites historiques et un véritable ancrage dans la région d'Essaouira font partie de l'ADN de ce festival.

C'est donc sur cette lancée que l'édition 2018 compte investir davantage de lieux typiques de la ville, et "s'inspire ainsi de cet héritage d'influences pour créer un trait d'union entre tradition et cultures électroniques." (Communiqué)


Essaouira alias "Astapor"

La communication internationale de l'événement s'est également basée depuis le début sur la valeur cinématographique de la ville, comptant parmi les célèbres décors de la série Game of Thrones, dont l'un des territoires nommé Astapor - la ville rouge - n'est autre qu'Essaouira. Ainsi, les festivaliers et visiteurs sont certains d'y retrouver un univers aussi magique qu'intemporel. La Scala des remparts de la kasbah, désormais rénovée et accessible au public, offrira toute sa perspective pour qui veut y parcourir les lieux de certains épisodes mythiques de la série.


Faire venir les meilleurs, cultiver une atmosphère
Voici comment on résumera le crédo de Moga. En ne transigeant pas sur sa programmation, l'équipe s'assure de convoiter les plus exigeants de festivaliers, amateurs de musiques actuelles et de son électronique. Ils furent 5000 en 2016 à répondre au premier appel du Moga, cette année, l'ambition de monter en puissance s'annonce déjà à travers les premiers noms du line up annoncés.

Vingt-trois artistes sont déjà programmés (d'autres sont attendus) : Acid Pauli [Ger],  Achil [Ma], Agoria [Fra], Amine Dhobb [Ma], Audiofly [Es], Hisham [Ma], Jan Blomqvist [Ger], Jilaa [Ma], John Acquaviva [Ca], Kate Zubok [Ukr], Lady Goule [Ma], Maher Daniel [Ca], M.A.O.U. [Ma], Marymoon [Ru], Mr ID (Ma), Nico Stojan [Ger], Nitin [Ca], Oceanvs Orientalis (live) [Tur], Rechulski [USA], Rossko [UK], Seb Zito [UK], Stavroz (live) [Bel], Viken Arman (live) [Fra]...

Au-delà du son, on se rappelle que le Moga c'était aussi : des master class, des arts visuels, des danseurs, et l'automne à Essaouira, qui à lui seule assure l'ambiance tel un "revival" néo-hippy, pour ceux qui veulent changer de tempo, les pieds dans l'eau, et sous de nouvelles latitudes : bref, un bon plan !

 
Le Moga festival c'est du 12 au 14 octobre 2018 à Essaouira

Facebook et Instagram : @mogafestival
Billetterie : au Maroc et en Dirhams sur Ticket Maroc, en Europe et en euros ou dollars sur Weezevent et Festicket.