À savoir, Culture

Quand les femmes mènent la transe à Essaouira

Par: Alice JOUNDI  

CULTURE Voici quatre ans que le Festival international de Hadra féminine et de musiques de transe fait son nid à Essaouira au coeur de la saison estivale. Lorsque la femme incarne au grand jour la musique sacrée et les coutumes soufies, l'exception souirie se confirme une nouvelle fois. Rendez-vous du 17 au 19 août 2017 pour assister à l'un des très rares festivals de musiques traditionnelles et féminines à dimension internationale.

Et de cinq ! Le Festival International de Hadra Féminine et Musiques de Transe confirme l'essai et franchit même le "cap vers le professionnalisme", selon l'organisation. Oeuvrant depuis ses débuts pour dynamiser un échange international autour de la valorisation de la femme en tant qu'actrice majeure de la scène culturelle à Essaouira et ailleurs au Maroc et dans le monde, le festival entend démontrer son exceptionnalité. Cette année, plusieurs formations se donneront rendez-vous sur la Place Moulay Hassan tous les soirs du 17 au 19 août durant trois nuits de célébration.

Les Haddarates Souiriyattes 

Rappelons que cette initiative locale vient essentiellement de l’association des Haddarates Souiriyattes, une confrérie féminine très active dans la région d'Essaouira qui anime des cérémonies religieuses et milite pour valoriser le rôle de la femme au cours de ces rituels religieux, musicaux et spirituels.

De l'Inde au Sénégal

Du 17 au 19 août 2017, sur la scène Place Moulay Hassan, neuf représentations donneront à voir plusieurs artistes (hommes et femmes) venus d'Algérie, d'Inde, d'Egypte, du Sénégal et du Maroc bien sûr.

Le programme détaillé : dans nos pages.